• -2011-Rigole d'Hivern.

     

    Septembre 2011 

     

    Après avoir fermé la porte du logis , et enfourché mon vélo ,

    nous avons mis le cap sur le sud Finistère .

    C'est parti pour un voyage d'une dizaine de jours ;

    après quelques centaines de mètres , je sentais qu'il me manquait

    quelque chose , mais quoi  ???

    Le ciel de ce matin n'était pas des plus bleus !!!

    Des gouttes sur les mains n'ont fait reprendre mes esprits ;

    - "mais , vingt dieux  !!!  j'ai laissé mon coupe-vent à la maison "

    Partir dans la belle province sans coupe-vent ...

     

    P1040063

    Traversée du Quiou dans les Cotes d'Armor

     

     

    La Rance , nous nous sommes croisés à plusieurs reprises .

    P1040068

     

     

    P1040072

    Elle est petite ici... 

     

     

    P1040074 

    P1040076

    Des scénes de la vie quotidienne peintes sur les murs .

     

       

     

    P1040086

    La rigole d'Hilvern

     

    P1040080-copie-1  

    Copie du texte intégral

     

    Ouvrage indissociable du canal de Nantes à Brest , ce "cours d'eau artificiel " conduisait l'eau captée en amont sur l'Oust,

    au point géographiquement le plus élevé du canal afin de maintenir un niveau constant au bief de partage d'Hilvern pour la bonne navigation fluviale . Pendant 10 ans , entre 1828 et 1838 , munis de pioches , de pelles , de brouettes... , hommes

    femmes et enfants ont déplacé des millions de mètres cubes de terre et de pierres pour creuser , terrasser , niveler cette rigole . Sur 6.5057 mètres , dotée d'une pente régulière de 0,3 mm par mètre , elle pousuit , grandeur nature , une quasi

    courbe de niveau et présente un sillon ayant une pente de 45 degrés , une ouverture à la base de 1,20 mètre et un

    profondeur moyenne de 1,20 mètre . Cet aqueduc permettait ainsi  au hameau d'Hilvern , de débiter 30 à 33000 M3 d'eau

    en 24 heures . Pour imperméabiliser la rigole , un revêtement d'argile épousait soigneusement le fond de la tranchée .

    Dans les méandres , plus exposés aux frottement de l'eau , un assemblage de de pierres sèches taillées et scellées avec

    du mortier et de la chaux de Cartravers ( La Harmoye ) , recouvert d'une couche étanche d'argile (corroi ) , était réalisé .

    Les déblais servaient de remblais pour créer les talus bordantes berges et le chemin de service de trois mètres de large .

    Une dizaine d'aqueducs de vidange de fond permettait d'ôter les dépôts sédimentaires . La rigole d'Hilvern a necessité nombre de prouesses et d'ingéniosités pour en faire ce véritable ouvrage d'art technique

     

     

    Et c'est à cet endroit que j'ai décidé de bivouaquer

     

    P1040082

    Et les bras de Morphée m'ont happés . 

     

     

    « -2011-Retour au pays.-2011-les roches du diable. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :